Stratégies visuelles de la société curiale au XVIIe siècle dans les Iles Britanniques. LES CELEBRATIONS EPHEMERES DU ROI : COURONNEMENTS ET CONVENTION PENDANT LA RESTAURATION

Datum der Erstellung
Beitrags ID:
#67
Autor:
Sandra Vacca
Lizenz
Hochschule / Institution
Université Lumière Lyon II
Art der Arbeit
Abschlussarbeit
Fach
Geschichte
Seitenzahl
99
Sprache der Arbeit
Französisch

Mit dem Herunterladen akzeptiere
ich die Lizenz: CC BY-NC-ND

Bisherige
Downloads
1
Kurzbeschreibung

L'histoire culturelle des Tudor et des premiers Stuart semble avoir fasciné bon nombre de spécialistes, et encouragé nombre de débats sur la portée, le contenu, la symbolique, ou encore l'origine de tels évènements.  Malheureusement, il semblerait que l'histoire culturelle de la seconde partie du XVIIè siècle soit un peu passée au second plan. Le volume d'ouvrages ou d'articles qui sont dédiés aux cérémonies durant la Restauration est très réduit en comparaison au foisonnement d'études concernant l'ère des Tudor. Il est évident que l'histoire politique et religieuse entourant les règnes de Charles I, Charles II et James II, et bien entendu l'intermède républicain, ont donné lieu à de nombreuses publications, et ont soulevé l'intérêt de générations d'Historiens. Etonnamment, la question des cérémonies de couronnement et d'entrées dans la ville a été reléguée aux marges de l'intérêt porté à cette période, apparaissant sans doute comme évènements mineurs. Roosen s'étonnait déjà de la pauvreté des sources concernant la rubrique "cérémonies" des archives Européennes en 1980.
Il semble que toute une histoire reste à écrire sur ces évènements trop souvent considérés comme secondaires en cette période de restauration de la monarchie. En plein conflit religieux et dans la crainte d'un soulèvement papiste, il semble pourtant intéressant d'étudier ces cérémonies qui peuvent de fait devenir lourdes de sens. Les entrées dans la ville, et couronnements sont des rituels méritant une attention particulière. Il est fascinant d'observer leur composition, leurs éléments traditionnels, et  la façon dont la synthèse de plusieurs siècles de pratique a été élaborée. Ceci est d'autant plus intéressant que Charles II marque le retour de la monarchie après des années de confusion au sein d'un pays qui avait pour un temps perdu son statut de royaume pour devenir un Commonwealth, une république. Il est de ce fait légitime de se
demander dans quelle mesure les cérémonies que sont l'entrée dans la ville et le couronnement sont des conventions, et quelle est leur portée pendant la période de la Restauration? Comment Charles II et James II se servent-ils de l'image, du spectacle, et du mot pour redorer le blason de la monarchie et se créer une identité ? Le couronnement n'est il vraiment qu'un stéréotype répété machinalement, ou est il plus que cela ? Quel sens doit-on donner à de tels évènements, quelle influence et quelle portée ont-ils ?